Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'importance du sacré chez les combattants de 14-18

La Première Guerre mondiale est également appelée la première guerre moderne. Pourtant si la modernité marque l’ère du « désenchantement du monde » et donc par-là même le recul de l’influence du sacré et du religieux, force est de constater que le rôle joué par la religion au cours de la grande guerre reste très important. La guerre engendre la mort, l’horreur et le désespoir. Selon l’historienne française A. Becker, si la guerre « met matériellement celui qui recherche Dieu dans les conditions les plus difficiles », ces conditions sont paradoxalement optimales « pour que la rencontre se produise. C’est dans la souffrance que l’on reconnaît Dieu »[1].

Quelque soit sa forme (religions, croyances, superstitions), les soldats ont eu besoin de recourir au sacré. Ils l’ont utilisé pour donner un sens et des valeurs à leur expérience de guerre. En quelque sorte, au cours de la guerre 14-18, foi en Dieu et foi en la guerre ont souvent été intimement liés. Car, pour beaucoup de combattants belges, il faut « croire » pour vivre et survivre au conflit, « croire » pour donner un sens à cette lutte, pour surmonter les traumatismes et la peur de mourir, « croire » enfin pour trouver le courage pour continuer la guerre.

Extrait de :

AMEZ Benoît, Vie et survie dans les tranchées belges, Jourdan, Bruxelles, 2013.

AMEZ Benoît, « ‘’Dieu est avec nous !’’ L’importance de la foi chez les combattants belges de 14-18 » dans 1914-1918 Le Dieu de la guerre. Religion et patriotisme en Luxembourg belge, Musée en Piconrue, Bastogne, 2013

[1] BECKER Annette, La guerre et la foi. De la mort à la mémoire 1914-1930, Paris, Armand Colin, 1994, p.50.

Tag(s) : #Mes livres et mes publications, #Histoire, #Belgique, #14-18

Partager cet article

Repost 0